Rencontre avec le nouveau DI

Le jeudi 8 Juillet 2021, l’Union Interrégionale des Syndicats Pénitentiaires Force Ouvrière Rhône-Alpes-Auvergne était reçue par le nouveau Directeur interrégional de Lyon, à qui nous avons fait plusieurs remontée des sujets à venir sur la région. Ce dernier est revenu dans la pénitentiaire après plusieurs années. Après avoir pris note de nos observations selon lui « très techniques », il nous a indiqué qu’il répondrait à nos questions, qu’il trouve pertinentes.

Tout d’abord nous intervenons sur la nouvelle note du 22/06/2021, concernant les monitorats de Tir et Techniques d’Intervention Opérationnelles. Nous demandons comment cela va être mis en place. Le DI nous répond que la DISP attend les instructions de l’ENAP.

Nous continuons dans le domaine de la formation qui s’est vue attribuer une dotation budgétaires dérisoire au vu des besoins. Pour l’ancien DI il fallait tout faire en même temps. Former les ELSP et mettre en place le socle commun de formation (5 jours).
Nous demandons donc une priorisation, soit l’un soit l’autre.

En ce qui concerne les ELSP, nous demandons si on continue le déploiement comme il est prévu notamment sur certains établissements où sont prévu 5 agents ….Ça ne suffira pas, les petites structures comme Aurillac et le Puy en Velay seront déstabilisées en terme de service.

Nous demandons également pour les ELSP, une harmonisation des pratiques, et une charte des temps régionale applicable pour tous, et une concentration uniquement sur leurs mission et rien d’autres !
D’ailleurs nous demandons au DI que sur Bourg en Bresse les ELSP soient payés 7h10 et non à la mission ce qui est inconcevable.

Pour l’Union Interrégionale des Syndicats Pénitentiaires Force Ouvrière Rhône-Alpes-Auvergne, il est nécessaire que les agents ESP/ ELSP aient une journée de formation par mois pour arriver à un niveau homogène souhaité par la DAP et qu’ils soient félicités de manière officielle pour leur investissement . Le DI et la DRH vont étudier le sujet.

Nous pointons également du doigt le manque de moniteurs, lieux de formations « dojo, stand de tir pour chaque service ». Nous relançons d’ailleurs le dossier du stand de tir et des bâtiments dédiés à la formation sur le domaine de ST Quentin Fallavier, il faut y associer les ISP/MSP et moniteurs concernés au titre d’experts. Faisons les choses correctement dès le début pour une fois !! Le DI semble aller dans le même sens.

L’Union Interrégionale des Syndicats Pénitentiaires Force Ouvrière Rhône-Alpes-Auvergne, demande qu’à chaque CAP un recensement des agents habilités ESP arrivants sur leur nouvel établissement soit fait. Le DI est étonné que cela ne soit pas déjà fait.

Plusieurs autres demandes ont été effectuées par notre OS, tout comme, les trousses individuelles de premiers secours pour les agents validés SIPS. Que les agents ESP soient dotés de gilet tactique porteur des packs balistiques de type « MOLLE », et holster plaque de hanche type Police/Gendarmerie .

Par ailleurs, nous demandons , le remplacement des véhicules FORD TOURNEO qui ne correspondent plus aux besoins et passer à des véhicules banalisés.
Nous invitons également le DI à contacter les hôpitaux à proximité des établissements afin de mettre en place des protocoles.

L’Union Interrégionale des Syndicats Pénitentiaires Force Ouvrière Rhône-Alpes-Auvergne relance sur la table de Dossier Pole sécurité initié par l’ancien DI. La DRH nous indique qu’il n’est pas enterré.

Nous proposons également une prime d’enseignement pour l’ensemble des formateurs pour les remercier de leur investissement. La DRH nous fait savoir qu’elle a une piste à proposer au DI.

Un recrutement de chauffeur privé est en cours sur le PREJ 38 sur ordre de la DAP. Nous indiquons que ces personnes là ne doivent pas compter dans l’escorte comme indiqué dans la doctrine. Le DI veut expérimenter si cela peut éviter les IDF. Nous avons fait connaître notre opposition.

Pour les PREJ, la politique de l’ancien DI était de limiter les heures supplémentaires à 25h00, cela devrait s’arrêter. D’ailleurs, il faut suivre les consignes du DAP : zéro mise en liberté pour défaut de comparution, même les ERIS sont sollicités pour les extractions. Nous demandons des effectifs supplémentaires pour les PREJ de Saint Quentin Fallavier et Riom.

Au sujet des UH, nous sensibilisons le DI suite à la création des astreintes et demandons une prime de nuit de jours fériés . Le DI va étudier le sujet et nous répondra suivant le nombre d’astreinte. Le cas échéant nous proposons la suppressions des astreintes tout simplement le cas échéants.
Suite à la CAP des surveillants nous sensibilisons le DI sur les établissements où il y a énormément de départs et peu ou pas d’arriver notamment Saint Quentin Fallavier ou les personnels sont épuisés, et Grenoble.

Nous demandons au DI de bien vouloir faire en sorte que des sorties d’école massive soit demandée pour ces établissement en grandes difficulté. La DISP va étudier les chiffres.

Doctrine d’emploi des gilets Pare Lame et tee-shirts pénitentiaires.

Nous faisons part au DI que depuis deux ans l’Union Interrégionale des Syndicats Pénitentiaires Force Ouvrière Rhône-Alpes-Auvergne, fait la demande de dotation de tee-shirts pénitentiaires au vu des températures qui augmentent chaque année lors de la période estivale.

L’ancien DI n’as jamais pu répondre. Sachant que de plus en plus d’agents les achètent eux-mêmes, nous sollicitons donc le nouveau DI sur le sujet de manière à ce que l’administration puisse les fournir .
Car en plus des grosses chaleurs qui vont arriver s’ajoute pour cette année la généralisation du gilet pare lame dont la doctrine est totalement dénuées de sens et met les agents sur le terrain en difficulté.

Nous lui expliquons, que la note DI demande une généralisation à l’ensemble des personnels dès que la dotation a atteint les 70 % des personnels sur un établissement. Certains chefs d’établissement se sont vite empressés de mettre en place cette demande, sans réellement de réflexion et obéissant bêtement à une note.

Nous indiquons ne pas comprendre pourquoi, un agent planificateur, vaguemestre , dans un QSL, Module Respecto, dans un secteur ou une détention calme doit absolument porter le gilet pare lame surtout avec des chaleurs difficilement supportables.
Pourquoi certains chefs d’établissement refusent que les agents se rendent au mess avec leur gilet alors qu’il croisent des PREJ ou ELSP avec…
Bref rien de logique sur l’emploi de ce gilet…
Le nouveau DI, nous rappelle qu’il revient dans l’administration après plusieurs années, mais qu’il est au fait des mouvements sociaux de 2018.
Se disant très pragmatique il va donc étudier le sujet, car lui non plus ne vois pas l’intérêt de le porter constamment dans certains secteurs.

Plan de requalification.

Nous demandons quels seront les critères du nouveau DI pour les prochaines LA.
Il nous répond que là aussi, il va étudier le sujet car il est conscient que ce plan a causé beaucoup de réaction sur les établissements. Nous lui confirmons et que ce n’est que le début et qu’une harmonisation des critères s’avère nécessaire.
Nous finissons par le protocole transactionnel signe en DAP le 30 juin et dont nous attendons les retours.

 

Pour un premier entretien, le nouveau DI semble être à l’écoute et bien pris note des remontées de
Force Ouvrière, qui sont loin d’être les dernières !!! A suivre…

Pour l’Union Interrégionale des Syndicats Pénitentiaires Force Ouvrière Rhône-Alpes Auvergne.
Cyril CARRE/ Benoît DAUDE/ David MARTINS